La « mobilité inversée » pour les publics fragiles

La Maison de services au public de Bellencombre est devenue nomade pour éviter la rupture administrative et sociale d’une partie de la population du Pays de Bray et du Pays de Caux en Seine-Maritime.

Afin d’éviter la discrimination territoriale et aller au plus près des personnes isolées, la Maison de services au public de Bellencombre, portée par le Centre social Caravelles, a développé le concept de « mobilité inversée ». Elle s’appuie pour cela sur une épicerie solidaire itinérante qui traverse des territoires ruraux éloignés de tous services sociaux. 
 
La distribution des paniers alimentaires de l’épicerie est l’occasion pour les animateurs de la Maison de services au public d’être à l’écoute des familles et de les aider dans leurs démarches administratives. Pour ce faire, un salarié compétent et formé est doté d’un ordinateur portable et d’une clé 4G lors de la tournée de l’épicerie. Il distribue également des plaquettes et documents indispensables pour amener l’information au cœur des « zones blanches ». La diffusion de ces informations favorise le maintien d’une dynamique en termes de services administratifs, sociaux et aussi de loisirs.
 
Ce travail est complémentaire de celui des assistantes sociales des secteurs concernés et des autres partenaires. L'oriententation vers les centres médicaux sociaux et les structures partenaires amène ainsi progressivement le retour des personnes fragiles vers les services adéquats. Les communes soutiennent également le dispositif en mettant à disposition des locaux pour pouvoir accueillir les familles dans les meilleures conditions possibles. 
 
Ce projet a remporté le 2ème prix ex aequo du concours « Grand prix des Maisons 2017 », visant à valoriser les initiatives exemplaires, organisé par la cellule d’animation nationale du réseau des Maisons de services au public.