La médiation numérique du Réseau So-Lozère

La Maison de l’Emploi et de la Cohésion sociale de Lozère (MDECS48) située à Mende a été créée en 2007 à l’initiative des élus locaux, du Conseil Général et  de l’Etat, afin de rapprocher les services Publics de la population. Dès 2008, les élus ont eu la volonté de mettre en place des plates-formes de services publics délocalisées « Maisons de l’Emploi », au nombre de neuf aujourd’hui et labellisées Maisons de services au public. Elles sont situées à Villefort, Fournels, Langogne, Saint-Chély d’Apcher, Marjevols, Florac, le Massegros, le Pont-de-Montvert et Meyrueis.

La Maison de l’Emploi et de la Cohésion sociale de la Lozère a développé un observatoire local des problématiques liées à l’emploi et joue un rôle essentiel dans la coordination et la gestion des différentes  plates-formes.

Depuis 2011, la MDECS accompagne la dématérialisation de l’administration lozérienne et le développement des nouvelles formes de travail grâce aux outils numériques  au sein de ces  neuf lieux d’accueil et de proximité.

Au-delà des activités classiques d’accueil, d’information et d’orientation des usagers vers les services et les acteurs  compétents  dans le  domaine de l’emploi , de la cohésion sociale et vers les autres services des opérateurs nationaux, la médiation numérique est au cœur des Maisons de services au public de Lozère.  Elle procède par un accompagnement qualifié des personnes vers l’autonomie dans les usages quotidiens des technologies, services et media numériques.  Il s’agit pour les usagers de ne plus subir le numérique mais d’être rassurés afin de s’approprier les nouvelles technologies. Cette sensibilisation au numérique est  un véritable enjeu de cohésion sociale.

La médiation numérique au cœur de la Maison de services au public

Aujourd’hui la plupart des usagers ont accès à internet mais n’en maîtrisent pas forcément les usages :  rechercher la bonne information sur les sites de l’emploi ou de l’administration, se créer une boîte mail ou comment aller la consulter. Même si l’information est présente sur le web, elle n’est  pas forcément accessible aux usagers, notamment sur les sites consacrés à l’emploi, qui évoluent régulièrement. D’où l’importance de la formation régulière des par les opérateurs partenaires.

L’animateur des Maisons de services au public de Lozère est un « facilitateur de vie ». Il établit une médiation numérique entre les usagers et l’e-administration, les services en ligne de l’ensemble des partenaires et les usages numériques en général.  La majorité des demandes concernant l’emploi,  les animateurs essaient de faciliter le retour à l’emploi et à la formation en accompagnant les usagers,   en prenant rendez-vous avec les partenaires du secteur de l’emploi, notamment Pôle emploi, la Mission locale, Cap Emploi. Les Maisons des services publics de Lozère sont également des Points d’Appui à Vie Associative (PAVA). Un accompagnement technologique, méthodologique et gratuit est apporté aux porteurs de projets associatifs et aux associations déjà actives.

Des outils numériques au service du projet

La visio-conférence tient une place essentielle dans la mise en relation entre les usagers et l’administration.  Elle permet d’organiser les entretiens des usagers avec les administrations, des remises à niveau ou des formations à distance des animateurs par les opérateurs partenaires.

Elle permet également aux animateurs de se retrouver une fois par mois pour partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques malgré l’éloignement géographique.

L’équipement des plates-formes de la MDECS  permet de réaliser  également des web-conférences multi-points en connectant simultanément jusqu’à 24 postes informatiques. Ces salles virtuelles  permettent de faire des web-conférences avec les opérateurs locaux qui utilisent  une web-cam  et sont compatibles avec le système de visio-conférence.

Ces salles n’étant utilisées qu’à 20 % de leur capacité, elles sont louées le reste du temps.

Dans le département de la Lozère, les élus misent fortement sur une stratégie de développement du travail collaboratif (coworking) et du télétravail. La mobilité est un enjeu essentiel dans ce département rural où une Agence départementale de la mobilité a été créée. Le déploiement du télétravail  se fait en concertation avec les associations d’élus et les partenaires sociaux  pour favoriser la présence des actifs sur ce territoire rural. La MDECS accompagne le développement  de ces nouvelles formes de travail  dans sa dimension d’accueil  (télécentre)  et de réseau ( télétravailleurs).

L’animation des télécentres labellisés « So Lozère »

Les télécentres  « SoLozère » sont des espaces de travail partagés qui proposent des services gratuits  pour les télétravailleurs et permettent d’exercer une activité professionnelle dans un cadre convivial et collaboratif. Ils permettent de créer du lien entre des personnes qui ne se seraient pas forcément rencontrées  dans  un autre contexte.

Ces espaces offrent une capacité de réception et d’animation dédiée aux problématiques des télétravailleurs et des services consacrés  à la pratique du télétravail : mobilier, connectivité, services informatiques, espaces communs.

Les télétravailleurs sont accueillis physiquement par les animateurs mais ces derniers animent également une communauté virtuelle de télétravailleurs  sur la plateforme des Maisons des services au public. 

L’animation consiste à organiser des rencontres collectives de télétravailleurs sur des thématiques spécifiques au télétravail. (étape rurale du Tour de France du télétravail, organisation de matinées de coworking)

Grâce au numérique, ces nouveaux espaces de travail sont une réponse à la problématique démographique des espaces ruraux en attirant de nouvelles populations, des jeunes surtout, prêts à investir dans la création d’activités. Le partenariat privilégié avec Lozère Développement permet de faire évoluer l’action économique en direction de l’emploi et des entreprises lozériennes mais aussi de s’inscrire dans une dimension de prospective territoriale.

Parmi les initiatives innovantes, citons un porteur de projet créateur d’un « tiers truck  », à savoir un camion itinérant qui sillonne les marchés de Lozère pour faire connaitre aux habitants les nouvelles technologies et les nouvelles façons de travailler avec le numérique.  Ce tiers-lieu nomade sensibilise à la culture numérique sous une forme plus ludique avec des ateliers d’initiation à la modélisation numérique grâce aux imprimantes 3 D, la découverte des fab lab, de la consommation collaborative…