Ateliers informatiques "Le numérique en un clic"

Maison(s) porteuse(s) du projet: Sud Hérault - Capestang, Sud Hérault - Cessenon sur Orb, Sud Hérault - Saint Chinian, Sud Hérault - Puisserguier, Sud Hérault - Quarante.

Structure porteuse du projet: Communauté de Communes Sud-Hérault

Auteur: Nathalie MOUTON


Résumé du projet: 

Afin d'accroître la qualité du service apporté et améliorer le lien social et le vivre ensemble, le service action sociale de la Communauté de Communes Sud-Hérault a souhaité diversifier son offre de services. Suite à la réflexion menée par le volontaire en service civique et à la bonne connaissance des besoins du public par les agents de la Maison, il a été décidé de travailler sur la fracture numérique et de proposer à partir d’avril 2017 des ateliers informatiques.

Description complète: 

 

CONTEXTE

Au vu de l’étendue du territoire et afin d’être au plus près des usagers, la Communauté de Communes Sud-Hérault a adopté une démarche innovante en créant deux Maisons de services au public (une sur Capestang et une itinérante dans 4 villages).

Ces Maisons de services au public ont pour objectif de :

- réduire les inégalités sociales et territoriales d’accès aux services ;

- favoriser l’accès aux droits ;

- aider les usagers dans les démarches de la vie quotidienne ;

- assurer le maintien des services publics en zone rurale ;

accompagner aux outils numériques (objectif majeur des Maisons de services au public).

Afin d’avoir une connaissance plus fine des besoins des usagers, un questionnaire sur les habitudes numériques a été créé par l’animateur début 2017 et rempli par les usagers des deux structures. Le dépouillement de ces questionnaires et les constats faits par les agents lors du dernier rapport d’activité mettent en évidence les difficultés d’un certain public à accéder au numérique.

Si certains publics utilisent le numérique presque de façon intuitive, d’autres usagers ont plus de difficultés à l’appréhender. À l’ère de la dématérialisation, certains publics peuvent se sentir exclus.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène :

- Une non-maîtrise de l’outil informatique par manque de connaissances, de pratiques, ou par réticence ;

- Une maîtrise partielle des outils ; 

- ou bien un non-accès aux outils numériques.

La Communauté de Communes s’appuie sur les constats réalisés par les agents et met en lumière les résultats des questionnaires mis en place par la Maison de services au public. Le projet d’ateliers informatiques mené par l’ambassadeur de la lutte contre la fracture numérique devient alors porteur.

Les objectifs de ces ateliers sont de :

- se familiariser avec l’outil informatique

- permettre à tout public de s’approprier des connaissances et ainsi moins appréhender les outils virtuels

- créer du lien social

Mais le souhait a été de donner un contour différent à ces ateliers.

Ces ateliers multimédias ont pour particularité :

d’être itinérant puisque deux lieux d’accueil sont proposés (Capestang et Saint-Chinian)

et intergénérationnels (ouvert à tout public, tout âge)

Le jeune volontaire en service civique organise deux fois par semaine, sur chaque structure (à Capestang pour la Maison fixe et à Saint-Chinian pour l’itinérance), des ateliers ouverts à tout public et tout niveau.

Cette action permet la transmission de savoir mais surtout facilite la rencontre entre plusieurs générations. Elle contribue à créer un moment convivial en facilitant les échanges « sans complexe » entre participants et aide ainsi à changer le regard des participants.

 

La spécificité de ces ateliers informatiques permet donc :

- de fédérer sur un même projet un public de tout niveau, tout statut. L’itinérance des lieux d’ateliers permet d’accueillir des publics résidant sur plusieurs communes.

- de créer par la mixité du groupe un espace d’échange intergénérationnel. Deux générations sont ainsi associées : la génération de l’animateur qui a grandi avec le numérique et celle moins à l’aise avec l’outil numérique, pourtant très en demande sur cette question.

- d’apporter une expérience valorisante à l’animateur et faire prendre conscience par l’échange et la transmission de savoirs les richesses que peut apporter le groupe.

 

PUBLIC

Ces ateliers sont gratuits et ouverts à tout public, tout niveau. Ils sont proposés aux résidents de la Communauté de Communes Sud-Hérault.

 

DÉROULEMENT

Ce projet s’inscrit dans la volonté de la Communauté de Communes Sud-Hérault d’être au plus près des habitants (ateliers hebdomadaires et sur deux lieux dont un sur la structure itinérante), d’apporter un service équitable et de qualité et ainsi garantir l’accès aux droits et aux services aux habitants sur tout le territoire.

Les ateliers ont lieu dans les locaux de la Maison de services au public à Capestang où un espace multimédia est mis à disposition pour tout usager souhaitant effectuer des démarches administratives. Sur l’itinérance, les ateliers ont lieu dans les locaux de la Mairie à Saint-Chinian où une salle à la médiathèque est mise à disposition du public depuis plusieurs années mais peu utilisée. Ces deux lieux ont été choisis car ils sont centraux, repérables et faciles d’accès par les transports en commun depuis les villages environnants.

Afin de créer une régularité, les cours animés par un jeune volontaire en service civique ont lieu toutes les semaines, le mardi après-midi à Capestang et le jeudi matin à St Chinian à raison de deux heures par session.

 

MISE EN PLACE

La première communication a été faite tout au long de l’année 2016 et début 2017 par les agents de la Maison. Le volontaire en service civique a ensuite poursuivi le travail de communication en créant un questionnaire, en les faisant remplir aux usagers, en les dépouillant. Il a ensuite élaboré des outils pédagogiques et réalisé des affiches et des flyers qu’il a remis auprès du public, des Mairies et des partenaires.

L’animateur a ensuite présenté l’action auprès de chaque secrétariat de Mairie, Médiathèques et porté l’information à la connaissance des usagers par le biais de flyers et d’affichages sur les panneaux lumineux de chaque commune. Les inscriptions sont obligatoires pour une meilleure organisation mais aussi pour assurer une homogénéité des niveaux.

Afin de rendre l’atelier plus attractif, l’animateur alterne des apports théoriques avec des exemples concrets. Les groupes sont volontairement composés de 3 à 4 personnes car l’animateur part des besoins et demandes des apprenants pour adapter les sessions. Trois ateliers ont été créés : débutants, initiés et confirmés.

Les sessions sont d’une durée de deux heures et les usagers peuvent parfaire leurs connaissances en s’inscrivant sur des sessions supplémentaires. La régularité des ateliers (chaque semaine) est indispensable pour que chaque groupe puisse s’approprier le concept. Les supports utilisés sont nombreux : matériel mis à disposition par les lieux d’accueil, matériel de l’usager, tablettes mises à disposition par les usagers…

L’animateur a créé un support pédagogique papier afin que chaque participant puisse en s’appuyant sur cet outil mettre en application ultérieurement à son domicile ou dans un espace multimédia les connaissances acquises en atelier. En cas de difficultés, l’apprenant peut reprendre contact avec l’animateur qui répondra à ses questions et pourra le cas échéant lui proposer un atelier supplémentaire.

 

MOYENS

Animation par le jeune volontaire en Service civique / 4 heures d’ateliers + 2 heures de préparation : 6 heures par semaine / sur 6 mois

Ingénierie de projet : 10 heures

Matériel informatique : 2 tablettes + ordinateurs et imprimante

Bilan et perspectives: 

Le succès de ces ateliers est lié à la qualité de l’animation et à l’individualisation des cours. Il est aussi lié au travail de partenariat mise en place auprès des Mairies ainsi que des associations qui sont de bons vecteurs de communication. La Communauté de Communes souhaite maintenir la régularité des ateliers à hauteur de deux ateliers par semaine. Les enquêtes de satisfaction et lieux de résidence des participants amèneront à plus long terme à réfléchir sur la mise en place de sessions sur d’autres villages. 

Des grilles d’évaluation sont remplies par les usagers à l’issue de chaque séance. Elles permettent de mesurer le degré de satisfaction des participants et la pertinence de ces ateliers. A la lecture des éléments recueillis, l’animateur modifie et adapte le contenu de l’atelier.

L’accueil des usagers est très favorable, ils apprécient la qualité du service proposé et le lien qui se crée avec l’animateur en service civique.  « Le bouche à Oreille » semble bien fonctionner puisque les appels des usagers sont nombreux, des usagers de tout âge et résidant dans des communes différentes. Ils apprécient la disponibilité de l’intervenant. La variété des supports (tablette, ordinateur, téléphone) qu’utilise l’animateur permet de répondre aux attentes de chacun. Les usagers mettent également en avant la facilité de communication avec l’animateur et la bonne ambiance du groupe qui devient un lieu d’échange entre différents publics. C’est sans complexe que les participants posent toutes les questions à l’animateur.